Bordeaux, mars 2019
Lancement du club numérique franco-congolais
VivaTechnology 2019, AfricaTech
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017

Le conseil d'administration de la Banque mondiale vient d'approuver un nouveau cadre de partenariat-pays avec le Maroc sur la période 2019-2024. Celui-ci est accompagné d'une enveloppe de 700 millions de dollars destinée à booster le secteur du numérique.

SUP’PTIC Business Academy (SBA) est le premier incubateur public dédié aux Tech entrepreneurs. Installé au sein de l’infrastructure à clé publique (PKI) de Yaoundé, il a été inauguré par la ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

Le CIAN (Club des investisseurs français en Afrique), a rendu publique, début février 2019, une nouvelle initiative : l’élaboration, avec l’Institut de sondage Immar, du baromètre Africaleads, premier outil visant à établir l’état de l’opinion de leaders de l’Afrique francophone. Et si l’initiative est heureuse, puisqu’elle comble un manque patent, ce qu’elle nous apprend de la perception de la France relève de la douche froide. Glaciale mais pas étonnant au fond.

Le successeur du Dr. Hamadou I. Touré à la direction de l’Alliance Smart Africa est désormais connu : Lacina Koné, Conseiller TIC d’Alassane OUATARRA, Président de la République et du Premier ministre de Côte d’Ivoire, C’est à  l’issue d’un scrutin très serré entre les deux candidats en lice, Ivoirien et Djiboutien, que le Comité exécutif a fini par statuer.

Huawei, Xiaomi, Transsion Holdings… Pour ces entreprises mondiales, le continent représente un marché de plus en plus convoité

Alors que la guerre commerciale fait rage entre la Chine et les Etats-Unis, les champions chinois des télécoms et du numérique jettent leur dévolu sur l’Afrique. Mais doit-on faire confiance à des entreprises forcément très liées aux intérêts de Pékin ?