VivaTechnology 2019, AfricaTech
Lancement du club numérique franco-congolais
Bordeaux, mars 2019
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
Gorée (Sénégal)
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017

 

Au Cameroun, la Fondation Orange a équipé 45 écoles – 60 en fin d’année 2019 – de kits numériques. La méthode a fait ses preuves : moins d’absentéisme, plus de motivation. Mais quelques jalousies dans le quartier...

Terminé les manuels scolaires, bonjour les tablettes digitales reliées à une prise multiple par des câbles d’alimentation car elles se déchargent vite.»L’école Obala 1C – établie à Obala, petite bourgade tranquille et verdoyante à quelques collines de Yaoundé, la capitale camerounaise –fait partie des 45 établissements choisis par la Fondation Orange et labélisés « écoles numériques ».

Obala 1C, qui a reçu 50 tablettes, a été choisi car la directrice de l’école ne jure que par le numérique : « Quelqu’un qui ne sait pas utiliser l’outil informatique aujourd’hui est un analphabète ! ». Sur les 820 écoles numériques de la Fondation Orange dans le monde, 780 se trouvent en Afrique. Le contenu des tablettes varie selon les pays et est validé par les ministères de l’Enseignement.

Réunis dans la même classe, les élèves de CM1 et de CM2 passent une journée par semaine en moyenne sur leur tablette à réviser les leçons, faire des exercices de français, de maths et d’initiation à l’informatique. « On leur apprend à saisir les mots-clés et aussi à se servir de Word et Excel », explique Joséphine Moli, enseignante. « Ça me donne la sagesse et ça m’apprend les mots » selon une élève qui toutefois confie qu’elle préfère quand même jouer sur le Smartphone de sa maman qu’avec les tablettes de l’école !

 « Avec les tablettes, on approfondit, on assimile mieux. Ça facilite le travail pédagogique et les enfants sont contents, c’est comme un jeu », ajoute la directrice. Mais comme les logiciels, ces profs 2.0 ont besoin de mises à jour régulières et réclament davantage de formations. « Et ce serait bien de pouvoir rapporter les tablettes chez nous le soir pour travailler », demande une enseignante.

Autre avantage, les élèves des écoles numériques partagent le même réseau. La Fondation a organisé un concours de rédactions d’articles WikiChallenge. Les participants choisissent un sujet libre, qui doit concerner un trait culturel de proximité. Ecrit sur le modèle d’un article d’encyclopédie, le texte est publié sur le réseau et partagé avec les autres. Les élèves d’Obala ont ainsi choisi d’écrire sur le rite de l’Essani chez les Beti et sur la chefferie Ateba Ebe d’Obala. De quoi ajouter un chapitre à l’article Wikipedia consacré au peuple Beti, présent au Cameroun et au Gabon.