VivaTechnology 2019, AfricaTech
Lancement du club numérique franco-congolais
Bordeaux, mars 2019
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
Gorée (Sénégal)
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017

L'Afrique c'est aussi une façade vers l'océan indien, qui permet plus d’internationalisation des activités, une nouvelle dynamique de coopération régionale dans le secteur des TIC s’ajoute au bilan de la première mission commune de tous les territoires de l’océan Indien, à Nairobi. Elle met à jour un immense gisement d’opportunités de partenariats.

Le cluster numérique de l’Océan Indien se renforce et se connecte aux réseaux de la Silicon Savannah
L’intégration dans les chaînes de valeur internationales des acteurs de la filière numérique de l’océan Indien s’intensifie. Cette dynamique est la conséquence directe de la montée en puissance des capacités et des connexions du cluster régional. En témoignent les liens établis avec la Silicon Savannah, lors de la mission organisée à l’intention de ses membres, à Nairobi du 17 au 21 juillet dernier, par l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI), avec le soutien de l’Agence Française de Développement (AFD). Un bilan très positif de cette première est dressé par les participants, des responsables d’entreprises et d’organisations professionnelles du secteur des TIC des territoires des Comores, de Madagascar, Maurice, Mayotte, la Réunion et des Seychelles (*).

"Nous collaborions déjà à distance sur un projet d’innovation sociale avec un lab basé dans la capitale kenyane. Cette mission constituait une excellente opportunité me permettant de découvrir son écosystème, ses acteurs clés, des gestionnaires de hubs et de labs d’innovation, des start-ups et des fablabs. En plus, j’ai surtout rencontré des partenaires potentiels dans les autres îles de l’océan Indien", précise Tony Lee Luen Len, fondateur et directeur d’Ecosis, une société mauricienne de développement d’applications et de conseil, pour l’urbanisation durable et intelligente.

"Je suis parti pour découvrir les innovations et nouer des partenariats permettant d’intensifier la digitalisation de plusieurs de nos activités, notamment la distribution. J’ai trouvé ce que je cherchais mais au-delà de cette réussite, affirme enthousiaste, Ayad Bourhane, PDG du groupe comorien AB Aviation, j’ai découvert une formidable dynamique d’opportunités entre les acteurs de l’océan Indien."

"J’ai créé des liens très forts, dépassant toutes mes espérances. Ils vont nous aider à donner de la visibilité et à réussir, avec le concours de nos jeunes talents que la coopération régionale devrait rassurer, la numérisation et la modernisation des services publics, se réjouit quant à lui Chamsoudini Mzaouiyani, directeur général de l’Agence de développement du numérique des Comores."
Pour tous, les objectifs sont atteints et les résultats dépassent même leurs attentes après leurs rencontres avec quelques-uns des principaux acteurs du hub africain : des incubateurs et accélérateurs de startups, comme Nailab et iLabAfrica, des nouveaux pionniers, comme Safiri Express, et des anciens devenus géants, comme Safaricom ou Gearbox, et tout un écosystème de startups qui innovent ensemble dans des espaces communs comme iHub ou Nairobi Garage. Le satisfecit est général aussi pour les séances de réseautage réussies avec le concours des réseaux METTA et Women in Tech, de la French Kenyan Chamber of Commerce, de la French Tech Kenya et de l’Economic Development Board de Maurice ainsi que pour les rendez-vous B2B, organisés dans le cadre la Foire internationale Source 21, du Conseil économique du Marché Commun d’Afrique orientale et australe (COMESA).

L’accélération à tous les niveaux de coopération du secteur TIC dans l’océan Indien devrait se poursuivre avec le lancement sous peu de nouvelles initiatives inspirées du plan d’action de la filière, validé en février dernier par les dirigeants de l’UCCIOI, qui représente près de 200 000 entreprises de la région. Sont notamment prévus : un appel à propositions et un concours sur des partenariats entre entreprises ; l’intensification des activités de la communauté régionale et l’ouverture vers d’autres secteurs, via la plateforme numérique OceanIndien.Biz, et ; la mise en place de formations certifiantes en regroupement régional, visant à la montée en compétences en matière de sécurité réseau, d’infrastructure, de service cloud, de graphisme, d’infographie et de réalisation audiovisuelle.