VivaTechnology 2019, AfricaTech
Lancement du club numérique franco-congolais
Bordeaux, mars 2019
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
Gorée (Sénégal)
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017


 La Commission économique Unies pour l’Afrique (CEA) a annoncé avoir signé un protocole d’accord avec l’Arménie qui va dans le sens de la promotion du le concept de développement intelligent, qui rentre dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement durable et l’Agenda 2063 de l’Afrique.

On connaissait l'activisme numérique de l'Estonie en Afrique. Maintenant il va falloir compter sur une nouvelle ex république de l'Union soviétique : l'Arménie. Un premier accord vient d'être signé sous l'égide le la commission économique de l'UA.

De manière pratique, l’accord signé avec la Fondation de la pépinière d’entreprises (EIF) concerne « les domaines de l’identification numérique, du commerce numérique et de l’économie numérique ; du renforcement de la capacité de la CEA en matière de collecte de données ; de la promotion de l’innovation interne, ainsi que de l’appui extérieur au programme de développement de l’Afrique ; des travaux de recherche sur les politiques et activités avec les universités dans le domaine du génie biométrique ; de l’appui au développement des processus de paiement en ligne et des droits de propriété intellectuelle en ligne », fait savoir la CEA dans son communiqué.

 « L’Université d’Addis-Abeba et l’EIF ont signé un protocole, suivi de discussions approfondies qui ont abouti à un plan d’action de coopération. Les efforts décrits visent à mettre en œuvre conjointement le programme national de laboratoires d’ingénierie qui connaît un succès en Arménie, la formation d’un écosystème de jeunes entreprises d’ingénierie et la recherche commune », explique le Directeur par intérim de la Division des publications, des conférences, de la gestion des connaissances et des TIC (PCKMD), Almoustapha Amadou Cissé.

L’Arménie, ancienne république soviétique située dans la région montagneuse du Caucase entre l’Asie et l’Europe, est une plaque tournante pour le développement de logiciels, l’informatique industrielle, l’électronique et la production de semi-conducteurs. Son secteur des technologies de l’information et de la communication joue un rôle important dans l’économie du pays en raison de la force de travail concurrentielle, de sa part dans le PIB, de la croissance constante du nombre d’entreprises et du chiffre d’affaires total. En l’absence de ressources naturelles, le Gouvernement arménien s’intéresse de près au concept d’innovation et de développement des ressources humaines dans son programme de révolution économique, créant ainsi des conditions optimales permettant aux populations de tirer parti de leurs capacités de production par la recherche et le développement.

De nombreux contacts avaient été pris lors du Sommet de la francophonie à Erevan, en 2018. Voici une première réalisation.