VivaTechnology 2019, AfricaTech
Lancement du club numérique franco-congolais
Bordeaux, mars 2019
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
Gorée (Sénégal)
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017

L'économie numérique est un secteur prioritaire dans le Programme d’action gouvernemental du Bénin. Le secteur du numérique et de la digitalisation devient un département ministériel à part entière.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou, celle par qui l’essentiel de réformes et réalisations dans le secteur du numérique ont pris corps,  a été choisie par le Chef de l’Etat pour continuer son aventure ministérielle. Certes elle perd la Communication (ex ministre de l’Economie numérique et de la Communication) ce qui peut être pénalisant pour faciliter la convergence numérique ou les contenus prennent de plus en plus d'importance.

Néanmoins son bilan est flatteur : assainissement du secteur, réforme du mode de gouvernance à travers la création des organes clés  comme  le Conseil du Numérique (Cn) et l’Unité d’exécution du Conseil du Numérique (Uecn) qui coordonne la mise en œuvre multisectorielle des grandes initiatives et supervise les projets stratégiques, en passant par l’élaboration et l’adoption d’un Code du numérique qui apporte la sécurité juridique nécessaire aux entreprises, aux investisseurs et aux utilisateurs, beaucoup de mutations ont été opérées dans le secteur du numérique et des Tic.

Clarification des responsabilités

C’est que, au nom de la bonne gouvernance et dans le but de clarifier le rôle et les responsabilités des acteurs, conformément aux exigences du Code du numérique, des agences gouvernementales ont été créées.

Il s’agit de l’Agence pour le développement du Numérique (Adn) spécialisée dans le déploiement des infrastructures télécoms haut et très haut débit ainsi que le développement des usages numériques ; de l’Agence des Services et Systèmes d’Information (Assi) en charge principalement de la mise en œuvre du schéma directeur numérique de l’administration; de l’Agence nationale pour l’Identification des personnes (Anip), chargée de la gestion de l’identité numérique et biométrique des personnes physiques et de l’Agence nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (Anssi), chargée de la sécurité informatique et de la confiance numérique.

Ces réformes menées dans le secteur de l’Économie numérique et des Technologies de l’information et de la communication depuis 2016 motivent ce choix. Cette création d’un ministère du Numérique et de la Digitalisation qui va permettre la poursuite des réformes et des grandes réalisations entamées dans ce secteur, vient répondre à l’une des aspirations du président Patrice Talon, qui est de faire du Bénin la plateforme des services numériques de l’Afrique de l’ouest d’ici 2021. Il reste moins de deux ans pour réaliser cette ambition.