VivaTechnology 2019, AfricaTech
Lancement du club numérique franco-congolais
Bordeaux, mars 2019
ATDA 2018, Paris, novembre 2019
Castres, université e_santé 2018
Rencontres Affaires Francophones, Paris 2018
Sommet PME Dakar Février 2018
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017 Ministres Koné, Ancip, Lemoyne
Ministres
Paris ATDA, 25-27 octobre 2017
Abidjan ATDA, 28 novembre 2017
JADN 2016 - Cérémonie finale
ADD - Bamako 2017, Sommet des chefs d'Etat
ATDA, Paris, 25-27 octobre 2017
Gorée (Sénégal)
JADN2016
Digital African Tour, Ouagadougou 2017

Dans un rapport publié le 27 mars intitulé « Le Jumia mobile report 2019 », le taux de pénétration du téléphone mobile est passé de 90% en 2017 à 76% en 2018. Pour l’année 2018, le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a connu une baisse au cours de ces derniers mois, suite à la campagne d’identification qui a amené les opérateurs à désactiver des abonnés qui ne se seraient pas conformés aux dispositions réglementaires en vigueur.

Selon Partech Africa en 2018, 146 start-up réparties entre 19 pays africains ont atteint un record de levées de fonds avec  1,16 milliard de dollars (+ 108 % par rapport 2017). Encore une nouvelle illustration de la validation du marché de la Tech africaine par les capitaux-risqueurs du monde entier, qui parient sur l’Afrique.

Le conseil d'administration de la Banque mondiale vient d'approuver un nouveau cadre de partenariat-pays avec le Maroc sur la période 2019-2024. Celui-ci est accompagné d'une enveloppe de 700 millions de dollars destinée à booster le secteur du numérique.

SUP’PTIC Business Academy (SBA) est le premier incubateur public dédié aux Tech entrepreneurs. Installé au sein de l’infrastructure à clé publique (PKI) de Yaoundé, il a été inauguré par la ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

Le CIAN (Club des investisseurs français en Afrique), a rendu publique, début février 2019, une nouvelle initiative : l’élaboration, avec l’Institut de sondage Immar, du baromètre Africaleads, premier outil visant à établir l’état de l’opinion de leaders de l’Afrique francophone. Et si l’initiative est heureuse, puisqu’elle comble un manque patent, ce qu’elle nous apprend de la perception de la France relève de la douche froide. Glaciale mais pas étonnant au fond.